• Le Lissoubisme :La doctrine de L'UPADS

    Lorsque la situation devient difficile dans la vie d’un être humain ou d’une organisation quelle qu’elle soit, il faut s’arrêter et chercher des repères afin de repartir du bon pied.

    Le Lissoubisme :La doctrine de L’UPADSLorsque la situation devient difficile dans la vie d’un être humain ou d’une organisation quelle qu’elle soit, il faut s’arrêter et chercher des repères afin de repartir du bon pied.

    Pour L’UPADS il n’y a qu’un seul repère : Pascal Lissouba président fondateur de notre parti, président constitutionnel du Congo-Brazzaville.

    Depuis plusieurs semaines des militants de notre parti se permettent pour des raisons obscures de tenir des propos injurieux à l’égard du président Lissouba.

    Il faut réaffirmer notre amour à ce grand combattant qui a souvent été tout au long de sa vie victime de complots. Il faut rappeler à tous les militants de L'UPADS que notre président a été emprisonné à plusieurs reprises et torturé moralement et physiquement par ceux qui sont actuellement au pouvoir aujourd’hui. Il faut rappeler à tous les militants de l’UPADS que si ce parti existe c’est par la volonté de notre président et qu’il ne pourra subsister que si les 'lissoubistes perpétuent son œuvre.

    Au fait qu’est-ce que le lissoubisme’ ?

    Etre lissoubiste d’après moi c’est d’abord se reconnaître dans le projet de société du président Pascal Lissouba de 1991. Certes avant 1991, il y avait déjà des lissoubistes par affinité, par amour pour cet homme. Mais l’acte fondateur du lissoubisme constitue pour moi, la déclaration de candidature à la présidentielle de 1992 et la mise en place d’un projet de société pour le Congo.

    Je peux définir le lissoubisme par trois notions fondamentales : le panafricanisme, la science et la technologie et le libéralisme. 

    Dans un monde globalisé où la place de l’Afrique dans les échanges commerciaux ne représente que 1% du commerce international, l’idée du panafricanisme s’impose.

    Le panafricanisme est une doctrine qui tend à favoriser le rapprochement et l’union des pays, des peuples et des cultures africaines. Notre parti L’UPADS y a souscrit car la force de L’Afrique ne pourra se construire en faisant du nombrilisme étatique. Ce projet Panafricain est un immense chantier et je pense que L’Afrique ne peut se développer qu’en ayant à cœur de mettre en commun ses ressources naturelles et humaines.

    Une autre idée forte du lissoubisme c’est la possibilité qu’offre la science et la technologie en tant qu’instrument du développement économique et social. Qui peut donc penser que l’Afrique en général et le Congo en particulier peuvent se développer sans la science et l’utilisation des nouvelles technologies ?

    Les nouvelles technologies vont permettre l’amélioration de la productivité de notre pays dans tous les secteurs de la vie économique et sociale. Elles permettront de réaliser des économies d’échelles importantes et de favoriser la croissance économique. Ce qui devrait résoudre le problème du sous-emploi. Pour y arriver une seule solution : La refonte du système éducatif congolais (Enseignement Primaire, secondaire, Universitaire).

    La dernière idée du lissoubisme est le libéralisme. En effet le président Pascal Lissouba a toujours prôné une libéralisation de l’économie congolaise.

    Dans son projet de société en 1992, il préconisait la création d’un institut de Formation permanente orientée vers la promotion de l’entreprise privée et nationale ainsi que l’ouverture d’une société financière de l’innovation(Capital-risque) qui garantisse l’appui financier et l’encadrement technique indispensable aux jeunes entreprises.

    Cette libéralisation devait se traduire également au niveau de l’Etat par la décentralisation.

    Voilà donc les trois idées fortes du Lissoubisme.

    Le président Pascal Lissouba avait donné le chemin, la vision, malheureusement les hommes à qui il avait confié la mission d’appliquer cet ambitieux projet de société ont failli à leurs tâches.

    J’ose espérer que ce n’est pas l’aspect ethno-tribal qui nous réunit autour de ce grand parti que certains s’amusent à vouloir détruire, mais plutôt notre vision commune du développement de la société Africaine et Congolaise.

    Et cette vision c’est le lissoubisme.

    Kovalin TCHIBINDA.