• L'opposition congolaise n'est pas crédible ?

    Quand un peuple est traqué par un pouvoir féroce et que sa seule issue est de se taire, il doit pouvoir compter  sur une opposition crédible capable de lui redonner espoir. Or le peuple congolais se rend bien compte aujourd’hui

    L'opposition congolaise n'est pas crédible ?Quand un peuple est traqué par un pouvoir féroce et que sa seule issue est de se taire, il doit pouvoir compter sur une opposition crédible capable de lui redonner espoir. Or le peuple congolais se rend bien compte aujourd’hui qu’'il ne peut compter sur l’opposition actuelle au régime de Sassou Nguesso. Plusieurs raisons expliquent l'atonie de l’opposition congolaise.

    1)      Le non-renouvellement des leaders

    Le 19/08/2006, 23 partis de l’opposition congolaise ont organisé un grand meeting au rond-point de Moungali pour réclamer au pouvoir de Sassou Nguesso, la mise en place d’une commission électorale indépendante. Parmi les leaders de l’opposition, on trouvait des noms que l’on entendait déjà depuis notre tendre enfance : André Milongo, Bokamba Yangouma, le Général Damas Ngollo etc.

    Autant dire tout de suite qu'avec de tels leaders, Sassou Nguesso peut dormir tranquille. Tous ces leaders de l’opposition ont déjà été aux affaires du pays sans avoir laissé un joyeux souvenir aux populations congolaises qu'ils disent défendre aujourd’hui.

    La faiblesse de l’opposition congolaise est liée à l’absence en son sein de nouveaux hommes porteurs de vision nouvelle. On ne voit pas trop aujourd’hui, ce que pourrait rapporter au peuple congolais le remplacement de Sassou Nguesso par André Milongo, Bokamba Yangoma, le général Damase Ngolo ou le général Ngouolondélé.

    Les leaders charismatiques des années 90 à savoir Pascal Lissouba et Bernard Kolélas ont tiré leur révérence. Il faut dire qu’ils ont donné tout au long de leur jeunesse, leur énergie au service de ce qu'’il croyait juste pour leur pays. Condamné plusieurs fois à mort ces leaders n’ont plus la force physique et morale de lutter face à la tyrannie du régime actuel.

    Pour que l’opposition congolaise devienne crédible, il faut l’émergence d’un nouveau type de leadership capable d'’impulser une dynamique interne de changement. Il faut aussi qu'’émergent au sein d’elle des grands hommes qui peuvent accéder au rang d'hommes d’état.

    Eugène Nyambal dans son livre : « Créer la prospérité en Afrique » affirme que : « Les hommes qui marquent leur époque ou leur société sont souvent la conjonction de trois éléments : l’existence de circonstances exceptionnelles, la disposition de compétences adéquates et la possession d’un grand caractère. »

    Pour l’instant l’opposition congolaise ne dispose pas de tels hommes ou alors ils sont cachés.

        2) Le manque de vision de l’opposition

    Excepté la critique de la gestion clanique du régime Sassou Nguesso et la demande d’une commission électorale indépendante, quelle est la vision de l’opposition congolaise et de ses supposés leaders ? En effet les leaders se distinguent des autres par un réel désir de réussite et l’aspiration d’accomplir de grandes réalisations pour marquer leur temps.

    Ils sont les bâtisseurs du dessein politique, économique et sociale de leur pays ou de leur entreprise. Ils tirent leur identité de leur nation plutôt que de l'’étranger.

    Les leaders doivent donc avoir une vision qui crée dans les esprits, la nécessité et l'’urgence du changement. Pour gagner face à Sassou, les leaders de l'’opposition doivent gagner la bataille des cœurs et des esprits. La dégradation continue des conditions de vie des populations ne suffit pas à créer le changement. Il faut que l’opposition fasse espérer le peuple en lui inculquant l'’idée qu’'un avenir meilleur est possible si elle accède au pouvoir.  La bataille face au régime inique de Sassou doit d’abord être une bataille idéologique entre le statu quo actuel qui entraîne la pauvreté et l’espoir d’une vie meilleure avec l’opposition aux responsabilités du pays. Or à ce jour l’opposition congolaise ne suscite aucun espoir même si le peuple est lassé par l'’incompétence du pouvoir en place.

    3)      L'absence de moyens financiers et de relais extérieurs.

    La crédibilité de l’opposition congolaise passe aussi par les moyens financiers quelle est capable de mobiliser à l’intérieur comme à l’extérieur du Congo pour lutter face à Sassou Nguesso. Ces moyens financiers devraient lui permettre par exemple d’avoir des radios, des télévisions, des sites Internet pour préparer la population à l'’alternance. Le combat politique contre Sassou Nguesso étant idéologique, l’opposition se doit de convaincre les populations par différents médias.

    La conquête du pouvoir par Marc Ravalomana à Madagascar est un cas d’école. Ce dernier s'est doté de moyens de communications modernes (Radios, télévision) pour gagner la bataille idéologique, puis accéder démocratiquement au pouvoir.

    Ces moyens de communications modernes manquent énormément à l’opposition congolaise.

    L’absence de moyens financiers de l’opposition favorise la cooptation de certains de ses membres par les cercles du pouvoir étant donné qu’il est difficile au commun des mortels d'’attendre indéfiniment l'’alternance.

    Enfin, on ne peut gagner la bataille interne contre un dictateur comme Sassou sans soutien extérieur. De nos jours aucune lutte interne ne peut se passer de l'extérieur. L’opposition dite orange en Ukraine n’a pu vaincre le régime en place que grâce au soutien de la communauté européenne.

    En Afrique, Nelson Mandela a libéré son peuple en mobilisant des relais nationaux et internationaux autour de son idéal.

    Conclusion

    Sans renouvellement du leadership au Congo, Sans la mise en place d'’une vision claire et ambitieuse qui peut redonner un espoir au peuple. Sans moyens financiers et relais extérieurs, l'’opposition congolaise ne sera qu'’une fourmi que le monstre de Mpila n’hésitera pas à écraser pour garder le pouvoir jusqu’à la fin de ses jours au grand dam de la population congolaise.

    J’invite donc l’opposition congolaise à entamer sa métamorphose pour libérer le peuple congolais de la tyrannie du régime actuel.

    Kovalin TCHIBINDA K