• L’avenir du Congo-Brazzaville est entre les mains des Résistants.

    L’avenir du Congo-Brazzaville est entre les mains des Résistants.On ne parle d’opposition que dans une  démocratie. Le régime de Brazzaville  étant  une dictature déguisée en « démocratie »,  ce mot opposition doit être banni de notre vocabulaire.

    Ceux qui participent aux élections au Congo-Brazzaville en feignant de critiquer la dictature  joue un rôle que leur a donné le pouvoir pour justifier auprès de la communauté internationale leur étiquette  « démocratique ».

    Bref, ceux qui se disent opposants actuellement au Congo-Brazzaville sont des faux opposants qui participent à légitimer une dictature qui s’est installée au pouvoir depuis 1997 en piétinant la seule constitution valable du Congo à l’heure actuelle, celle du 15 mars 1992.

    Il importe donc aux vrais patriotes de continuer le combat pour  la restauration de la démocratie initiée à la conférence nationale souveraine de 1991.

    Lorsque la dictature de Brazzaville aura été mise hors d’état de nuire, il faudra promulguer une loi de nature constitutionnelle qui donnera une organisation provisoire à la République et rétablir la constitution du 15 mars 1992.

    Par la suite il faudra  préparer, la rédaction et l’adoption de la future constitution du pays qui tiendra compte de la Tribalité, à travers la mise en place d’une présidence tournante entre les trois zones ethnolinguistiques du pays (Kongo, Téké, Ngala), l’autonomie effective des régions etc.…

    Kovalin  TCHIBINDA KOUANGOU.